candidate.card.title

candidate.card.description

becomeAMember.title

becomeAMember.description

Intelligence artificielle

08/02/2024 | FR / NL

L'intelligence artificielle (IA) n'est plus de la science-fiction.. Elle fait entre-temps partie de notre vie quotidienne et son impact ne fera que croître. Mais de quoi s’agit-il exactement ? 

Qu'est-ce que l'IA et quels sont les risques ? 

L'IA est la capacité d'une machine à faire preuve de compétences humaines telles que le raisonnement, l'apprentissage, la planification et la créativité. Il s'agit d'une forme de numérisation extrême qui va bouleverser profondément notre marché du travail. 
Certains craignent avant tout que l'IA ne fasse disparaître des emplois. Dans la pratique, il s'agit plutôt de la disparition de certaines tâches, ce qui permet d'en faire plus avec moins de personnes. Il suffit de penser aux magasins sans collaborateurs de vente. Ou au service à la clientèle où vous êtes d'abord aidé par un chatbot. Dans le même temps, nous constatons que notre gouvernement veut réduire les dépenses de sécurité sociale (lisez allocations de chômage et de maladie) et (re)mettre le plus grand nombre possible de personnes sur le marché du travail. C'est paradoxal à une époque où de plus en plus de tâches et d'emplois sont automatisés.
Les robots ne prendront pas nos emplois du jour au lendemain. Toutefois, il est vrai que ceux qui sauront utiliser intelligemment l'IA auront un avantage concurrentiel sur leurs collègues. Nous devons considérer l'IA davantage comme un outil que comme une menace et donc encadrer son usage pour que cela reste un outil maitrisé par l’humain. Cette technologie crée aussi de nouveaux emplois. C'est un moyen d'élargir nos compétences et même de réduire la charge de travail. L’IA impacte en profondeur l’organisation du travail et le type de relation et de communication dans les entreprises. Le risque, bien sûr, est que les seules tâches et les seuls emplois qui seraient encore effectués par des humains seraient les emplois les plus ingrats, les plus pénibles. Comment devons-nous appréhender cette situation ? Pour que cette technologie ait un impact positif sur la société, il faut toutefois un cadre pour la guider convenablement. Les syndicats jouent également un rôle important à cet égard. 

Un cadre collectif pour un défi collectif 

La technologie n'est jamais complètement mauvaise ou complètement bonne. C’est une question d’encadrement collectif. Ainsi, de nombreuses études soutiennent que la numérisation, l’intelligence artificielle et la robotisation créeront effectivement de nouveaux emplois, mais aussi que ceux qui perdront leur emploi seront également souvent les moins bien armés pour saisir les nouvelles opportunités. Les compétences nécessaires aujourd’hui ne correspondront pas aux emplois de demain, et les compétences nouvellement acquises pourront rapidement devenir obsolètes. La formation et l'apprentissage tout au long de la vie sont plus que jamais importants. Il incombe aux employeurs de veiller à ce que les employés soient « recyclés » pour faire face à ces changements. Le SETCa œuvre depuis des années pour plus d’investissements dans la formation et pour une augmentation du nombre de jours de formation des travailleurs. 

Nous devons aussi veiller à ce que l'augmentation de la productivité ne disparaisse pas dans les poches des actionnaires. Une option consisterait à introduire une taxe spécifique sur les bénéfices générés par l'IA. Nous savons également que la productivité augmente souvent plus vite que le volume de travail ne diminue. Il est donc essentiel que l'IA soit utilisée de manière intelligente et encadrée pour réduire la charge de travail, par exemple en automatisant les tâches ennuyeuses et chronophages afin que les travailleurs aient plus de temps à consacrer à un travail ayant du sens. 

Un emploi à temps plein et un contrat fixe sont aujourd'hui la norme à laquelle de nombreuses personnes aspirent. Il pourrait en être autrement dans le futur. Les gains de productivité liés à l’IA doivent dès lors également préparer le terrain pour une réduction collective du temps de travail (RCTT) avec maintien de la rémunération et embauches compensatoires. Rien de plus logique lorsqu'il est possible de faire plus de travail avec moins de personnes. La RCTT devient également un instrument important pour éviter d'avoir un marché du travail à deux vitesses avec, d'un côté, des personnes pressées comme des citrons et, de l'autre, des personnes qui s'ennuient ou voient leur emploi disparaître. 

Nous ne devons pas craindre les nouvelles technologies, mais nous devons nous préparer aux changements qu'elles apportent. L'IA a par ailleurs aussi un impact sur la démocratie. Il suffit de penser aux « fake news » se répandant à la vitesse de l'éclair et aux images générées par l'IA et soutenant de fausses affirmations. Il faut éviter que le chacun pour soi s'installe dans cette nouvelle société. Nous devons nous aussi nous y atteler en tant que syndicat. L'IA et ses conséquences sur notre vie quotidienne sont un thème central sur lequel nous travaillons. Le SETCa continue de s’investir pour un marché du travail sain et des emplois permettant aux gens de vivre comme ils l'entendent.